Le 12 Novembre 2013 LA C A T a eu 60 ans

 

Origine de la C.A.T
Le 12 Novembre 2013 LA C A T a eu 60 ans

 
 


1953-2013 : le 12 novembre 2013, la CAT a eu 60 ans !

C'est le jeudi 12 novembre 1953 que se réunirent à Paris les représentants de syndicats et fédérations autonomes pour créer la Confédération Autonome du Travail (CAT). La CAT fête son soixantième anniversaire le 12 novembre 2013.

La création de la CAT répondait à un besoin de syndicats ayant quitté la CGT entre 1947 et 1950 mais qui n'avaient pas rejoint FO lors de sa création en avril 1948. D'autres organisations syndicales autonomes qui avaient vu le jour à partir de 1950 se sont jointes au mouvement.

Les intentions des fondateurs sont clairement exprimées dans le préambule aux premiers statuts confédéraux de la CAT, préambule adopté le 12 novembre 1953 : constitution d'un mouvement syndical autonome, libre et indépendant.

Depuis 60 ans, la CAT reste fidèle à ces valeurs d'autonomie, de liberté et d'indépendance et à la voie tracée par ses fondateurs.


PREAMBULE AUX PREMIERS STATUTS
adopté lors de l'assemblée constitutive du jeudi 12 novembre 1953 de la Confédération Autonome du Travail (CAT)

But et constitution

L' objectif principal de la C.A.T. est la reconstruction d'un mouvement syndical sain, dont l'existence et le développement conditionnent une défense efficace des intérêts primordiaux des travailleurs.

A cet effet, la C.A.T. entend se référer à des principes d'organisation et d'action dont la plupart sont aujourd'hui trahis ou ignorés par les organisations syndicales dévoyées.

L'objet de ce préambule est de rappeler ces principes tant pour préciser l'état d'esprit qui anime la C.A.T. que pour servir de Charte au mouvement syndical rénové.

Action de la C.A.T

L'organisation syndicale ouvrière est l'instrument de lutte et d'émancipation des travailleurs.

En conséquence, l'action de la C.A.T. est inspirée par une double préoccupation :
- Lutter dans l'immédiat pour l'accroissement du bien être des travailleurs en exerçant une pression constante sur le patronat et sur les pouvoirs publics ;
- Lutter dans le même temps pour le développement de la capacité gestionnaire des travailleurs en provoquant des situations de fait, pour obtenir la substitution des prérogatives ouvrières aux pouvoirs des féodalités financières et de l'Etat-patron.

En fait s'acheminer vers une transformation de la société où les travailleurs organisés dans leurs syndicats participeront effectivement à la gestion de l'économie toute entière : production, répartition, conditions d'une véritable démocratie économique, en rejetant toutes les formes d'économie à caractère technobureaucratique et étatique.

La C.A.T. luttera contre tout ce qui est de nature à réduire les libertés syndicales dans ses modes d'expression comme dans ses modes de combat et contre toute tentative faites en vue de paralyser l'action revendicative et gestionnaire d'où qu'elles viennent (partis, sectes ou église).

Démocratie syndicale et liberté d'opinions

L'organisation de la C.A.T. est fondée sur le principe du respect de la démocratie syndicale dans son affirmation la plus absolue.

Etant une organisation d'intérêt, la C.A.T. est ouverte à tous les salariés quelles que soient leurs opinions politiques, religieuses ou philosophiques et sans qu'un grief quelconque puisse leur être fait de ces opinions.

Mais au sein de la C.A.T. aucun parti ou groupement d'affinité quelconque ne pourra s'exprimer officiellement ou spécifiquement dans les assises et les manifestations de celle-ci.

Rapports de la C.A.T. avec les autres organisations syndicales

La C.A.T. souligne que sa naissance est due à l'inféodation politique des confédérations existantes, qui loin de défendre les intérêts des travailleurs sont uniquement préoccupées par le souci de suivre les directives de l'un ou l'autre des blocs politiques, en présence dans notre pays et dans le monde entier.

Dans le but d'assurer le succès de revendications particulières, la C.A.T. laisse toute latitude à ses syndicats et fédérations, de conclure des accords avec toutes les autres organisations syndicales, à leurs échelons respectifs, en vue de concrétiser l'unité et l'action des salariés sur les plans revendicatif et professionnel.

La C.A.T. facteur d'unité et d'action à tous les échelons, par ses interventions et son mode l'action confédéral, doit faire en sorte qu'on ne puisse assimiler ses positions à l'un ou l'autre des blocs en présence.

Enfin il faut souligner que la C.A.T. est l'expression de la volonté de ses organisations constituantes d'aboutir au regroupement et à l'unification des forces syndicales de notre pays rendus de plus en plus nécessaires par la régression sociale toujours plus accentuée.

Cette volonté amène les organisations constituantes de la C.A.T. à faire appel à toutes les forces syndicales, pour œuvrer avec elle en vue de rendre effectif et durable ce regroupement et cette unification par le respect absolu de l'indépendance du mouvement syndical et l'acceptation des principes définis dans la présente déclaration.

*********************





 
25/04/17 18:24 | © Conception-réalisation IC